Ar Furlukin est un artiste qui décline le radis sous toutes ses formes depuis près de quatre décennies.

Si vous vous êtes déjà promené dans les rues de Rennes, alors vous avez sans doute déjà remarqué d’étranges petites sculptures en forme de radis accrochées sur les façades. Taches de couleurs vives se détachant sur des murs plus ternes, elles attirent l’œil et provoquent souvent un sourire ou une interrogation. Au fil des ans, le légume a été décliné sous plusieurs formes dans la ville. Qu’il soit représenté sur une fresque murale de plusieurs centaines de mètres de long ou sous l’aspect d’une mosaïque de 8 mètres de haut, un seul homme se cache derrière ce travail depuis une quarantaine d’années

Un paradigme propre

Ar Furlukin (le « sage rigolo » en breton) a toujours l’œil qui pétille et le sourire radieux lorsqu’il parle de son légume de prédilection. Depuis plus de 40 ans, Ar Furlukin décline le légume sous toutes ses formes et sous toutes ses tailles : peinture, mosaïque, sculpture sur bois, sur bronze ou encore sur verre. « Mon objectif est d’amener de la gaité, du sourire et du lien entre les gens »... « Je veux montrer que nous sommes tous dans la même botte malgré nos différences ».

La saga continue

L’artiste a de grands projets pour les 45 prochaines années. Parmi eux, les ‘Monuments au(x) Vivant(s)’, sculptures de 3 mètres de diamètre en résine et en métal entourées de bancs. « Ce sont des points de rencontre, des lieux de rendez-vous et d’expression », explique Ar Furlukin. « J’ai pour ambition de créer une botte géante, au niveau nationale, voire internationale...» Le premier de la série est fièrement érigé dans la commune de Chateaugiron (35). En parallèle, ses radis géants continuent à sortir de terre ici et là. Le dernier en date a été installé sur le campus The Land situé à Rennes dans le quartier Beauregard en décembre 2022. Baptisé "Radis du Futur" !!!... Cela prend tout son sens dans une école d’environnement .

La folie des grandeurs ?

Toujours en quête d’idées nouvelles, Ar Furlukin ne se fixe aucune limite. Pour 2023, il souhaite peindre des radis sur des "toiles/dossards" avant de les fixer sur le dos de vaches. « Un éleveur du Sud-Finistère est d’accord pour que je fasse des essais avec son troupeau », sourit l’artiste. Il rêve également d’habiller des silos à grain afin de jalonner la campagne de radis colorés et démesurés. Il ne désespère pas non plus de réussir à emballer les menhirs de Carnac pour en faire un champs de Radis Géants. À croire qu’Ar Furlukin n’en aura jamais plein les bottes.

Article paru dans l'hebdomadaire "Paysan Breton" Janvier 2023 -Journaliste Alexis Jamet-

 

L'avis du Petit Futé sur GALERIE G.O.L.O

Plaque millesim 2020

N’avez-vous jamais remarqué, en vous promenant dans les rues de la ville, levant les yeux pour admirer la façade d’un quelconque immeuble ou d’une maison, la présence d’une étrange sculpture en forme de radis, puis quelques rues plus loin, la même sculpture sur un autre bâtiment ? Vous connaissez peut-être le radis géant couvert de mosaïques exposé sur la coulée verte. Vous pouvez même en admirer un beau spécimen en passant devant les grilles du lycée Emile Zola. Il s’agit de l’œuvre d’Ar Furlukin, le spécialiste en radis, qui a ouvert sa galerie d’art à quelques pas du lycée, justement, où il expose et vend ses œuvres, qu’elles soient sculptées, peintes ou écrites. C’est tout un univers qui est ici déployé avec autant de passion que d’humour. Il est possible d’y acquérir les fameux radis gargouilles que l’on retrouve un peu partout dans la ville mais aussi les tableaux, livres et autres sculptures. On conseille de prendre rendez-vous pour avoir droit à une visite privée, avoir la chance de posséder votre « Portrait radi… eux » et continuer ainsi à soutenir cet artiste qui ne peut s’empêcher de pousser hors des rangs.

 

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ille-et-vilaine/rennes/rennais-art-furlukin-installe-ses-nouveaux-radis-places-publiques-1841330.html

Press Book